Enseigner à l'université : un enjeu de négociation identitaire pour les enseignants-chercheurs

Au cours de cette séance, il s’agira d’une part, d’identifier les différentes formes d’attribution identitaire des enseignants-chercheurs à l’égard des apprenants en tant que sujets sociaux engagés dans un processus de formation, de qualification et/ou de professionnalisation : catégorisations sociales (étudiants de formation initiale ou continue, groupes sociaux d’appartenance ou de référence, catégorisations liées au niveau de formation - Licence, Master…), catégorisations liées aux « habitus » d’apprentissage au sein de l’université...

Il s’agira, d’autre part, de s’intéresser à la manière dont les questionnements des enseignants-chercheurs concernant leurs pratiques pédagogiques permettent d’identifier leurs propres tensions identitaires : identité de chercheurs et d’enseignants, identité de citoyens, identité de sujet social engagé dans les transformations sociétales et socioéconomiques actuelles.

Ces deux éléments permettront de questionner les conséquences de la « double transaction identitaire» dans laquelle se trouvent les enseignants-chercheurs, notamment quant à leurs pratiques d’évaluation et pratiques pédagogiques (par exemple, approches par compétences…).

Nathalie Gutnick
20-10-2017
Nathalie Lavielle Gutnik
Enseignante-chercheuse à l'Université de Lorraine, membre du Laboratoire Interuniversitaire des Sciences de l’Éducation et de la Communication (LISEC) et de l'équipe ATIP
Campus Pierre et Marie Curie
Type de rencontre
Mots clés
identité enseignant chercheur